fr 2021, bis repetita

RAPPORT ANNUEL 2021

ÉCOLE

2021, bis repetita

Bis Repetita - Sommaire

ÉCOLE

L'expertise multidimensionnelle des infirmières

Infirmières - Sommaire

ÉCOLE

Formation & affaires estudiantines

Formation - Sommaire

ÉCOLE

Recherche & Développement et Prestations de service

Recherche - Sommaire

ÉCOLE

Institut La Source & Ecole en chiffres

Institut - Sommaire

ÉCOLE

Diplômes et Prix décernés en 2021

Diplômes - Sommaire

RAPPORT ANNUEL 2021

2021, bis repetita

Jacques Chapuis,

Directeur

Si 2020 nous plongeait brutalement dans une pandémie, nécessitant un haut niveau d’adaptation tant de la part de notre personnel que de nos étudiants, 2021 a joué les prolongations infligeant 12 mois particulièrement difficiles et stressants pour toutes et tous. Dans le champ des soins infirmiers, les constantes observées auront été l’engagement et la solidarité des professionnels et de la relève encore en formation.
     Cet engagement solidaire s’est à nouveau concrétisé lors de plusieurs périodes de renfort assuré par les étudiants de La Source et ce, en faveur des institutions sanitaires vaudoises, principalement auprès des établissement médico-sociaux du canton de Vaud. S’ajoute à cette mise à disposition, l’exploitation du Centre de vaccination de Beaulieu, une imposante structure qui n’aurait pas pu assurer 20-30'000 vaccins anti-covid par semaine sans le magnifique engagement des étudiants de La Source, renforcé par leurs collègues de HESAV; un chapitre de ce rapport relate cette expérience inédite.
     Une année palpitante évidemment mais aussi une somme de stress assez peu commune pour l’ensemble des communautés de l’Ecole. Chacun a donné de sa personne en s’adaptant à toutes les contraintes, règles et directives qui fleurissaient au gré de l’évolution de la pandémie. Personne n’a été épargné par la fatigue et l’inquiétude devant un virus en constante mutation et dont la virulence et le taux de réplication ne faiblissaient pas face à une population suisse pour un tiers réfractaire à la vaccination.
     La Source a été amenée à limiter l’accès à ses locaux, à mettre en place des tests poolés (de groupe); nous avons dû investir à la fois dans les systèmes digitaux, nécessaires à l’enseignement en ligne, mais également dans les mesures de contrôle du respect des droit d’accès, limités aux porteurs d’un certificat en bonne et due forme.
     Un tel climat ne pouvait que peser sur le moral des plus fragiles et la dynamique de la vie estudiantine s’en est clairement ressentie. En tant qu’autorité amenée à traiter des réclamations, le directeur s’est retrouvé face à des étudiants présentant des difficultés dont la cause était le plus souvent à trouver dans le contexte singulier que nous avons traversé.

     Mais, 2021 aura parallèlement marqué l’histoire par un succès phénoménal, celui de l’initiative «Oui à des soins infirmiers forts», acceptée par le peuple à une majorité exceptionnelle de 61%. Un succès qui, en partie, peut être expliqué par la prise de conscience de toutes et tous, durant la pandémie, du rôle essentiel que les infirmières et les infirmiers jouent dans le système de santé. Le peuple a compris que, sans ce corps professionnel, ou des effectifs suffisants, c’est l’entier du système qui s’enraie, avec ses légions de personnes ne pouvant pas être adéquatement soignées.
     Cette exposition médiatique peut également partiellement expliquer le fort intérêt pour la formation en soins infirmiers qui s’est traduit, en septembre 2021, par une rentrée record de 1'011 étudiants prégradués et de plus de 500 professionnels engagés dans un cursus post-diplôme. En octobre, le nombre de diplômés atteignait également un niveau inégalé (191).

     Parvenu au terme de cette année, un sentiment de fierté nous envahit si l’on pense aux efforts constants, à l’implication, à la capacité d’adaptation et de résilience qu’ont démontré nos collaboratrices et nos collaborateurs ainsi que le corps estudiantin in corpore.
     Fier de vous, fier de La Source, fier de cette profession essentielle! C’est pour cette raison que le traditionnel «focus» du rapport annuel est consacré cette année à l’expertise infirmière, ce condensé de compétences subtiles qui représente ce que certains auteurs nomment «le dernier rempart de sécurité pour le patient».